samedi, octobre 28, 2006

Au pays des mythes grecs

Par Jacques Rancourt

Il serait intéressant de partager nos expériences de voyage dans ce BLOGUE. Écrivez quelques paragraphes décrivant votre voyage agrémentés de quelques photos.Je vous donne un exemple de notre voyage en Grèce avec le Groupe Chanteclerc. Nous étions quatre retraités dans ce groupe : moi-même, ma conjointe Andrée Lessard, Esther Pépin et Raymonde Bouffard.

Quelques photos avec une petite descriptionLe fameux Canal de Corinthe, tranchée impressionnante longue de 6 243 mètres et large de 23 mètres.




Le site exceptionnel de Delphes qui offre une vue magnifique sur la plaine sacrée, tapissée d’oliviers séculaires, et sur le golfe d’Itéa.




Les Météora Monastiria comptent parmi les plus remarquables curiosités de la Grèce, surtout grâce à leur situation au sommet de hauts rochers de grès dur.



Santorin, île volcanique située à la charnière de deux plaques tectoniques. Son histoire, depuis les temps préhistoriques, fut jalonnée de catastrophes, d’éruptions, de tremblements de terre.



Le rocher sacré de l’Acropole à Athènes



Le superbe Poséidon d’Artémision, une statue en bronze datant de 460 av. J.-C. dans le Musée Archéologique National d’Athènes. Un des plus beaux musées au monde.




1 commentaire:

Guy a dit...

Visiter la Grèce, c'est pour nous revenir à la source de toute notre éducation gréco-latine que nous avons reçue et que nous avons enseignée au cours de notre carrière de prof!
Chez toi, tu as été ensorcelé par les Muses, car à ton retour, tu n'as pas cessé d'écrire : plus d'une soixantaine de textes en trois mois!
Quelques-uns de tes poèmes narrent l'expérience hellénique : "Oracles de Delphes", "Bartavelle de Delos", "Partir" ou "Prendre le large".
Je reproduis mon préféré : "BARTAVELLE DE DELOS"


Bartavelle de Delos


Elle picore en paix
Dans l’île de Delos
La perdrix Bartavelle

Inhabitée par les humains
La Bartavelle n’a rien à craindre
Ou presque sur son île

J’envie cette perdrix et sa liberté
À l’aube ou au crépuscule
Il me semble entendre son chant

Elle brourit, cacabe, glousse, pirouitte
En toute liberté
Loin des humains, la bienheureuse

Loin des chasseurs
Elle préfère l’altitude
Elle se méfie des carnivores

La ville, elle ne connaît pas
Loin des bruits de nos moteurs
Elle picore dans la sainte paix

Dieu Apollon
Transforme-moi en perdrix Bartavelle
Je suis fatigué des humains

J’irai ainsi me baigner
Dans ton lac sacré
Je veillerai sur ton sanctuaire

Je serai le gardien des lieux
J’irai dans la grotte
Oublier mon ancienne humanité

Entendez humains
Mon chitti-ti-tok… chitti-ti-tok
Mon chuk… chuk… chuk… pairchuk
Pairchuk… pairchuk… chukora… chukora

Petite note : "C'est à partir de la photographie d'une perdrix Bartavelle prise sur l'île de Delos en Grèce qui m'a inspiré ce poème" nous signale l'auteur lui-même.